Groupe scolaire Les Fontenilles

Le Cendre [63]

03-VUE_ENTREE.jpg
Images : Asylum

Maître d’ouvrage : Commune du Cendre (63)

Coût : 6 722 000 € HT

Année : 2021

Sdp : 2500 m²

          Surface aménagements extérieurs : 1414m²

Mission : lauréat de concours de maîtrise d’œuvre

+ missions base+exe + OPC

Architecte mandataire et paysagiste : Marcillon Thuilier Architectes

Économiste : CS2N (63)

BET fluides : AUVERGNE ENERGIE SOLUTIONS (63)

BET structure béton, VRD : ITC (69)

BET structure bois : SYLVA CONSEIL (63)

Acoustique :  SALTO INGENIERIE (63)

Programme : Le projet concerne la restructuration complète du groupe scolaire en plusieurs phases successives :

1. Construction d’un nouveau bâtiment pour le restaurant scolaire et le périscolaire

2. Démolition de l’actuelle cantine, Construction d’un préau

3. École élémentaire : Construction d’un bâtiment neuf en extension, Restructuration et réhabilitation du bâtiment G2

4. Démolition du bâtiment G1, Travaux d’aménagement des espaces extérieurs

5. Restructuration de la maternelle

Notre proposition s'élabore fondamentalement en 3 principes pour l'insertion et les intentions architecturales:

Le confort des enfants :

Aujourd'hui, les élèves d'élémentaire sont accueillis dans 2 bâtiments distincts, le restaurant scolaire dans un troisième, cette organisation se heurte aux modalités de fonctionnement contemporaines. Les élèves de la maternelle sont accueillis dans un bâtiment fonctionnel mais avec des faiblesses de confort à corriger, nécessitant une attention particulière pour sa préservation et son amélioration, pour ce bâtiment compact il sera nécessaire de travailler sans la présence des enfants.

Intervenir avec justesse, de manière efficience. Nous le rappelons, mais il nous semble indispensable comme le précise le programme de privilégier ce type d'équipement en simple rez-de-chaussée, où chaque classe dispose d'une géométrie permettant une pluralité d'installations et donc de variations pédagogiques possibles.

 

Dans sa forme même,

en sortant des registres connus et des géométries des bâtiments de l'école existante, sorte de parallélogrammes sans âme. Les lignes de toiture du projet sont dynamiques, avec des effets de mouvements, de plis et de continuité, en Zinc pré-patiné, véritable origami urbain, symbole d'une élaboration complexe mais évidente de l'équipement à vocation pédagogique.

L'école se déploie dans la parcelle et marque une différence énonçant un caractère d'équipement, une nature publique donnée à tous...d'où que l'on regarde, l'école offre toujours des perceptions soignées, jamais brutales notamment par l'usage de façades rythmées de bois pré-grisé et de teinte naturelle lorsqu'il est protégé, d'un socle en béton de site, des matériaux à l'aspect et aux teintes naturelles... Le préau permet d'accompagner le parcours protégé des élèves du primaire et également de la maternelle depuis les classes vers la restauration, la figure d'origami raccorde le bâtiment existant de la maternelle à l'ensemble.

Des matériaux pérennes et biosourcés

Les matériaux ne sont pas multipliés et sont employés pour "eux-mêmes", c'est à dire que leurs caractéristiques sont utilisées tout autant pour leurs capacités techniques que pour leur aspect naturel.

Une certaine "présence" est exprimé par le bois, matériaux chaleureux, naturellement décoratif en sous-faces. Des panneaux de fibre de bois seront positionnés pour un confort acoustique optimal dans chacune des salles de vie.

 

 

01-PANNEAUX A0-2_page-0001.png

Concevoir la restructuration du groupe scolaire Henri Barbusse, c'est avant tout prendre en compte les circonstances complexes et délicates de cette opération: interventions en site occupé, équipement dédié à l'enfance et à l'apprentissage, sur la base d'un patrimoine bâti désuet, sans oublier qu'il convient de penser un outil de travail pour une équipe pédagogique, un lieu d'apprentissage et un témoin emblématique de la capacité à réinvestir durablement un existant...Pour nous, si construit une véritable pensée de recherche d'équilibre, de pérennité et de bien-être:

Un équilibre, car la réussite est à la convergence de ces intentions.

Un bien-être, parce qu'une école est un équipement porteur de notre société, qui passe par le ressenti de ses utilisateurs, souvent traduit par un investissement sans failles des équipes pédagogiques, d'encadrants et d'entretien et maintenance, mais aussi des parents.

Une pérennité, car les choix opérés privilégient la meilleure fonctionnalité (pas d'étage) et des matériaux de la plus grande qualité (bois massif, zinc en couverture, bétons de site en soubassement.

04-Dossier A3-1_page-0001.jpg
04-Dossier A3-2_page-0001.jpg
04-Dossier A3-3_page-0001.jpg
04-Dossier A3-4_page-0001.jpg
02-VUE_COUR.jpg