Halle aux Blés

Clermont-Ferrand [63]

© Images Asylum

Maître d’ouvrage : Conseil Général du Puy-de-Dôme

Coût : 6 454 000 € HT

Shon : 2 545 m²

Année : 2010

Mission : Concours de maîtrise d’œuvre

Architectes co-traitant: MTA, Clermont-Ferrand (63) ZArchitecture, Lyon (69)

Economiste : CS2N, Clermont-Ferrand (63)

Architecte du patrimoine : ARCHIPAT, Lyon (69)

BET structure/fluides : MATTE, Villeurbanne (69)

Scénographe : Clé Millet, Paris (75)

 

PROGRAMME

Création d’un pôle culturel départemental.
Réhabilitation de l’ancienne Halle aux Blés de Clermont-Ferrand.
Création d’une salle pluridisciplinaire pouvant accueillir 210 spectateurs.
Un lieu de résidence d’artistes, des bureaux, une halle d’exposition temporaire et un atelier.

DEMARCHE

>LE GENIE DU LIEU

Il s’agit avant tout de retrouver le « genius loci » (esprit des lieux), en s’appuyant sur la simplicité de la structure et de l’organisation de l’édifice. Ses grandes qualités spatiales, développées pendant les deux campagnes de travaux (fin XVIIIème et début XIXème) sont révélées par un travail de libération des volumes et d’ouverture des espaces. Notre proposition, très minimale et précautionneuse dans ses apports, restaure la composition d’une grande force et d’une extrême simplicité pour cet édifice très présent et parfaitement inséré dans le paysage urbain : 4 galeries de 5 arcades remises en valeur, posées sur un socle-podium. Au-delà d’un ordonnancement retrouvé, l’équilibre des pleins et des vides s’enrichit par la stéréotomie des parements pierre micro-gommés, la finesse des menuiseries (dessin et profils) et la texture de la couverture périphérique en tuiles creuses

>LA HALLE: UN FORUM DES ARTS

Le projet est l’opportunité de rouvrir l’édifice à la ville. Il sera un des marqueurs de l’Allée des Arts qu’imagine le projet urbain en cour de la Ville de Clermont-Ferrand. Ainsi un parvis en pierre de Volvic, très simple, avec un jeu d’emmarchement reconnecte l’édifice à l’espace public. Le rez-de-chaussée est traité pour avoir le plus de transparence et de lecture de la profondeur de la halle... Des blocs en bois utilisant le bois recyclé des charpentes déposées sont posés sur ce sol de manière dynamique et dissociée de l’existant. La totalité des voûtes sont préservées et visibles. La Halle constitue un véritable forum urbain des arts, un espace d’échange et d’ouverture au public, dans un écrin patrimonial restauré

>LA HALLE: UN CHORUM

La Halle, c’est aussi redonner l’effet de cour, ou plutôt de chœur baigné de lumière et servant à la ventilation du lieu. La qualité des « vides » parfaitement articulés et séquencés par les épaisseurs variées des murs et des couvrements est retrouvée : grande et haute cour centrale « habillée » de volées d’escaliers, salles hautes sous les charpentes périphériques. L’espace intérieur est redonné à lire, baigné par la lumière qui vient révéler ensuite les parements. La re-création et la remise en lecture de la structure de l’édifice et de son mode de distribution d’une part, le respect et la valorisation de l’authenticité de la matière enrichissant les espaces d’autre part, accueillent alors dignement les aménagements contemporains adaptés au pôle culturel, pour que soit parfaitement réussie la reconversion de l’ancienne halle aux blés.

vue9_VERRIERE.jpg
vue5_SALLE PLURIDISCIPLINAIRE.jpg
vue1_ENTREE.jpg
vue4_BOITE RDC.jpg
vue7_COURSIVE.jpg
vue8_RESIDENCE ARTISTE.jpg