Le lycée professionnel de la qualité de vie et du bien-être

Quartier St Jean - Clermont-Ferrand [63] - PROJET ABANDONNÉ par le maître d'ouvrage

Maître d’ouvrage : Région Auvergne

Coût : 46 000 000,00 € HT

Année : 2016

SdP : 23 695 m²

Mission : Lauréat concours maîtrise d’oeuvre + mission de BASE + EXE + OPC

Mandataire : Cardète Huet Amsycom Architecture (31)

Architecte associé : MTA Marcillon Thuilier (63)

Paysagiste : BIG BANG Lyon (69)

Economiste : CS2N Clermont-Ferrand (63)

BET Structure : SNC LAVALIN Lyon (69)

BET Fluides : SNC LAVALIN Lyon (69)

BET Acoustique : GAMBA Toulouse (31)

BET HQE : Pénicaud Green Building (75)

OPC : TPFI Clermont-Ferrand (63)

PROGRAMME

 

Construction d’un nouveau lycée professionnel de la  qualité de vie et du bien-être, accueillant les formations actuellement dispensées dans les lycées  professionnels Marie-Curie et Camille-Claudel. Le lycée comprend la construction d’un gymnase. Le lycée, à la pointe de l’excellence écologique se situe au cœur du quartier St-Jean en pleine mutation stratégique pour Clermont-Fd.

Le lycée accueillera environ 1 100 élèves, dont 300 internes. Il formera les élèves  aux métiers suivants : Environnement (Économie Bleue) / Sécurité / Coiffure / Esthétique  / Soins et Service à la Personne / Services de Proximité et Vie Locale  / Équipements communicants (Électrotechnique / Électronique )

 

 

DEMARCHE

Les enjeux et objectifs sont clairement posés : construire un nouveau lycée à la pointe de l’excellence écologique pour des offres de formations très attractives et ouvertes sur notre société, ainsi qu’enclencher une nouvelle « ville-nature », au cœur du quartier St-Jean en pleine mutation stratégique pour Clermont-Fd.

Ainsi, la topographie accidentée, faite de 3 plateaux et de talus abruptes, constitue l’héritage et la matrice pour la stratégie d’implantation et la création du paysage du lycée. Concrètement, le plateau bas en contact avec le futur boulevard urbain voit s’implanter l’ensemble des ateliers dans une situation particulièrement adaptée qui répond et à la fois conforte « la ville active » existante de l’autre côté du boulevard. 

Puis, pour le plateau médian (à +4m), on est au « cœur du lycée ». Il constitue le niveau principal avec : le parvis d’entrée sur la rue Jules Verne, la salle polyvalente, le secteur ‘coiffure’, la grande cour-parc ; et la galerie qui enlace et connecte toutes les fonctions propres au lycée.

Enfin, le plateau haut (à +7m) de niveau avec la rue du Charolais accueille le gymnase et dans son prolongement les logements. C’est le plateau dit du « parc habité » qui assure une traverse paysagère publique nord-sud (facilement fermable la nuit).

 

Tout est réuni pour faire de ce lycée un outil pédagogique nouveau : ses relations avec son environnement, la qualité de vie et de plaisir que l’on pourra y ressentir, la spécificité de ses formations valorisée dans l’architecture même, où des espaces comme le 3C, le gymnase, la salle polyvalente, les services coiffure/esthétique sont connectés directement avec la ville et les habitants du quartier. L’éducation comme l’écologie au cœur de notre société, nous en avons compris l’enjeu… Alors voici un lycée entre ville et nature, un lycée pour partager des activités et diffuser les savoirs… Un lycée signe d’une « Région créative » et d’un nouvel être ensemble.

 

 

© images Asylum / C&H / MTa