96 logements BBC - Les Normaliennes

Clermont-Ferrand [63]

Maître d’ouvrage : OPHIS du Puy-de-Dôme

Coût : 9 220 000 € HT

Année : 2010

Shon : 7 394 m²

Mission : Concours de conception, réalisation

Architecte mandataire : Tectonique, Lyon (69)

Architecte associé : MTA architectes, Clermont-Ferrand (63)

Economiste : Tectonique, Lyon (69)

Sociologue : Chris Younes, Paris (75)

BET Structure béton/fluides : Sauniers & associés, Clermont-Ferrand (63)

BET Structure bois : Arborescence, Bourg-saint-Maurice (73)
BET HQE : Inddigo, Chambery (73)

 

PROGRAMME

Création de 60 logements locatifs, 26 logements en accession, et 10 logements sous la forme d’une coopérative d’habitat.

=Création au total de 96 logements.  

2 Tb1   //   23 T2   //   49 T3   //   22 T4

Projet BBC

DEMARCHE

>UNE URBANITE DURABLE, OUVERTE AU DIALOGUE ET AU LIEN

-Valoriser les continuités urbaines, paysagères et les corridors de biodiversité

-Assurer la transition d’échelle entre des tissus urbains différents (du grand ensemble au grand paysage, en passant par le pavillonnaire)

-Fractionner le bâti en unités de voisinage soutenable favorisant une appropriation individuelle et collective équilibrée.

-Organiser clairement les territoires et la mixité en favorisant une résidentialisation ouverte positivement au collectif et au partage.

>UNE STRATEGIE RESIDENTIELLE

Permettre de cultiver le singulier dans l’habitat collectif, se relier à autrui tout en préservant son intimité, sont les thèmes qui déterminent l’importance des transitions entre l’habitat et le milieu, le public et le privé, le singulier et le pluriel le dedans et le dehors. De la place minérale au seuil de l’appartement se succède une multiplicité de seuils différents, extérieurs et intérieurs, passant par les chemins de traverses, les aires de jeux, ... jusqu’aux terrasses partageables, comme autant d’interfaces de rencontre et d’intimité.

Le principe constructif offre une souplesse au bénéfice du parc de logements, parce que les besoins évoluent, la granulométrie de base peut s’enrichir d’appartements plus grands par adjonction, ou par substitution.

>LE SENS DE L'ESPACE NON-BATIS

De bonnes implantations topographiques, de bonnes expositions, des balcons assez spacieux pour y installer table et chaises, des jardins (et son engouement actuel), des morceaux de natures, sont autant de lieux que le projet propose par ses formes urbaines. C’est un rapport établi avec la nature, certes une nature domestiquée parce qu’elle est une multiplicité de prolongements du chez soi.

Ce dernier point est important, car les espaces du dehors ne doivent pas être soumis à tous les regards. L’intimité de la pratique du dehors souffre des mêmes conditions que l’intimité du dedans. L’entrelacement du dedans et du dehors, dans les faits et dans la pratique devient une condition de réussite du vivre ensemble.

DE LA PENSEE A L'ACTION: UNE MECANIQUE OPERANTE

>UN ACCOMPAGNEMENT DE MISE EN SERVICE DE LA STRATEGIE RESIDENTIELLE

Au travers du projet, des lieux existent, les habitants ont des aspirations, il convient de les transformer en pratiques.

Nous proposons un accompagnement dans la mise en service puis en pratique de la stratégie résidentielle. Cet accompagnement passe par l’élaboration de 2 outils :

  • L’élaboration non pas d’un règlement intérieur mais du livret des règles du jeu. C’est en effet dans une dimension ludique que nous souhaitons positionner l’outil, où nous retrouvons structurés par des schémas les mutations d’espaces autant que les pratiques de lieux et dont l’intérêt n’est pas dans ce qui définit les interdits mais ce qui définit les possibles.

  • Un point rencontre, support durant l’accompagnement, d’une pédagogie du projet, véritable lieu référent, relayé par la suite par l’OPHIS pour la gestion des locaux communs.

>UNE ETUDE POST-APPROPRIATION:

Parce que tout projet est une expérimentation et celui-ci sans doute davantage, nous proposons une étude par une équipe de recherche (non chiffrée) et dont le terme est à définir (entre 2 et 5 ans) sur l’évolution des situations habitantes. Cette étude aura pour objectif de mettre en perspective, objectifs et pratiques, afin d’identifier les appropriations, les excès ou les manques. Le résultat de cette étude permettra d’évaluer ces situations habitantes selon 2 critères majeurs : contextuel / générique, afin de contribuer à l’élaboration de cahiers des charges, où le vivre ensemble s’énonce au même titre que d’autres fonctions de l’habitat.

© Images agence MTA

RDC.jpg
Schéma2.jpg
Vue4.jpg