Construction d'une salle de réception

La Plage  -  Villerest [42]

© images Asylum & MTa

Maître d’ouvrage : Ville de Villerest (42)

Coût : 1 723 000€ HT (estimation concours)

Année : 2017

SdP : 734 m²

Mission : concours

Economiste : CS2N (63)

BET structure + VRD: ITC (69)

BET structure bois : Arborescence (69)

BET fluides: AES (63)

BET Acoustique :  SALTO INGENIERIE (63) & TRIBU (69)

1 >   S’ancrer dans le territoire

Tout d’abord il y a le sol et sa topographie. Nous sommes sur un socle géologique granitique presque affleurant. Nous allons nous appuyer sur lui et lui donner présence en créant une plateforme horizontale ainsi qu’une émergence minérale véritable bloc entrelaçant pierre et béton teinté à la couleur de la terre ocre rouge du site et du granit. Le bloc regroupe toutes les fonctions annexes de l’équipement et forme une limite visuelle et acoustique avec le reste du site, la base de loisirs et les lotissements voisins. La plateforme constitue alors le sol de la grande salle et de ses terrasses extérieures.

Notre ancrage au territoire se poursuit avec la réécriture des limites par les murets en pierre locale et typiques de la ruralité de Villerest. Ces lignes de pierre qui accompagnaient jadis à la papeterie aujourd’hui submergée et qui existent encore à certains endroits pour clôturer subtilement les propriétés et champs… ces lignes donc, nous en réinstaurons la présence et la fonction pour délimiter l’aire d’usage de l’équipement avec les autres aires ou chemins.

 

2 >   S’ouvrir sur le panorama du lac avec un jeu de diaphragmes

L’implantation faite, au plus proche possible de l’eau, dominant le lac, le projet s’ouvre sur le panorama dans un jeu progressif de portiques bois qui nous accompagnent depuis l’extérieur, de notre arrivée à pieds après l’aire de stationnement paysagée et perméable à l’eau.

Les portiques construisent une série de cadres qui s’agrandissent dans un jeu de diaphragmes successifs qui abritent la grande salle et qui captent la lumière et la présence du lac, de ses rives. Le lieu est comme une traversée successive du hall d’entrée, à la salle, à la terrasse du lac. Des jeux de rideaux et d’obturation permettent soit de laisser la vue du lac soit de se refermer entièrement, de se protéger des rayons du soleil ou de les laisser entrer, en fonction de l’événement et de l’ambiance recherchée.

 

3 >   S’appuyer sur les ressources locales et environnementales

Rentrer en écho avec le site et son environnement c’est aussi utiliser des ressources pour « construire local » et être précautionneux avec l’eau.  Ainsi nous utiliserons la pierre de granite et ses dérivés de transformation issus de la carrière de pierre juste en face au niveau du barrage. Le bois ressource locale des monts voisins sera aussi mobilisée (douglas, mélèze, sapin) avec des traitements de pré-grisement pour maîtriser la patine du bois et son homogénéité dans le temps pour les bois extérieurs… cela est très bien maîtrisé à partir du moment où cela est intégré dans la conception avec des traitements avant pose… Le bois d’intérieur sera d’aspect naturel apportant une atmosphère chaleureuse immédiate. La dimension répétitive du système de portique et de peau bois avec vitrage verre et polycarbonate plus léger, leur simplicité et légèreté apportent des temps de chantier optimisés également.

Dans le temps les matériaux mis en œuvre offrent une durabilité et une tenue à des usages intensifs ou dégradants : avec des bois massifs, du béton quartz au sol, du béton et pierre massive en maçonnerie pour le bloc et les parois exposées.

Par ailleurs l’eau fait l’objet de multiples attentions. Le paysage du projet est un paysage récupérateur d’eau utilisant des revêtements le plus perméable possible à l’eau sur les aires liées aux véhicules. Des noues récupèrent les eaux vers une poche de rétention en extérieur. Les toitures terrasses aussi stockent l’eau de par leur substrat et végétalisation.

Construire la salle de réception pour la commune sur le site du Lac de Villerest, c’est ajouter un nouvel atout sur la base de loisirs… mais c’est peut-être avant tout chercher à capter la beauté intime du lac et de ses rives… c’est créer un équipement servant à célébrer des événements autant qu’une architecture célébrant son environnement…

 

Autrement dit, il ne peut s’agir ici de construire de manière banalisée ou à l’inverse de manière sur-expressive. Il faut entrer en écho avec cette nature rurale, apaisante et ludique générée par le barrage… créer le contact et le plaisir d’être là…

 

Notre proposition est d’imaginer une « immersion en crescendo » dans le paysage du Lac de Villerest… comme pour révéler doucement, progressivement l’amplitude du paysage et du site… pour une plongée au plus proche possible de l’eau, à la limite des aires inondables.

© 2020 by MARCILLON THUILIER architectes