Groupe scolaire

Saint-Sulpice-le-Guérétois [23]

© Images Asylum

Maître d’ouvrage : Commune de Saint-Sulpice-le-Guérétois (23)

Coût : 3 265 000 €  HT

Shon : 1 217 m²

Année : 2015

Mission : Concours de maîtrise d’œuvre sur Avant-Projet Sommaire

Economiste : CS2N, Clermont-Ferrand (63)

BET structure : FY INGENIERIE, Cournon d'Auvergne (63)

BET fluides : AUVERGNE ENERGIE SOLUTIONS, Clermont-Ferrand (63)

BET acoustique : ECHOLOGOS, Clermont-Ferrand (63)

Paysagiste : BIG BANG, Lyon (69)

VRD : VRD INGENIERIE, Jozerand (63)

 

PROGRAMME

Création d'un groupe scolaire

DEMARCHE

Faire école... c’est le mot d’ordre affiché de notre proposition pour le groupe scolaire de SaintSulpice-le-Guérétois. Il se décline autour de 4 ambitions fondamentales... 4 ambitions que notre projet veut interpréter et incarner...

 

> LA PREMIERE AMBITION EST POLITIQUE

avec une volonté de faire référence, de faire école donc par l’exemplarité de la démarche, par l’exigence d’invention architecturale génératrice d’un bien commun et de valeurs à partager entre tous et pour tous... faire école c’est inventer et partager du nouveau... Le projet veut incarner cette dimension inventive tout d’abord dans sa forme même, en sortant des registres connus et des géométries habituelles. L’école enlace toute sa parcelle et marque une différence énonçant un caractère d’équipement, une nature publique donnée à tous... d’où que l’on regarde, l’école offre toujours des perceptions soignées, jamais brutales notamment par l’usage du zinc prépatiné et du bois, des matériaux à l’aspect et aux teintes naturelles...

 

> LA DEUXIEME AMBITION EST COMMUNALE

avec la volonté de participer, sinon initier l’éco-quartier de la commune, autrement dit faire école par la qualité de la relation et de l’animation avec le nouvel espace public... Le projet construit alors des relations précises avec les différents espaces et équipements publics dans la commune et dans le quartier à venir. Les limites sont comme des zones de contact et non des séparations brutales, tout en assurant protection pour les enfants. Ainsi, nous créons des lames de contact verticales de claustra en bois à claire voie plus ou moins denses qui permettent à la fois de relier la nouvelle école au centre de la commune, ainsi qu’initier, favoriser les porosités de circulations douces... L’école se développe, se love autour de la cour, tout en offrant une façade structurante sur chaque face, sur chaque parcours, sur chaque situation...

 

> LA TROISIEME AMBITION EST ENVIRONNEMENTALE

avec la volonté de réaliser une opération respectueuse comme créatrice de qualités environnementales ... faire «école-ogique», forcément, c’est porter attention aux ressources, à leur préservation et à leur bonne utilisation, c’est construire un environnement sain et protecteur pour les enfants et les habitants... Le projet met en oeuvre des matériaux renouvelables en très grande partie et écologiques : le bois naturel mélèze et douglas non traité pour les structures bois, des panneaux trois plis mélèze pour les sous-faces et les habillages d’encadrement, la lumière naturelle et sa capacité d’apport calorique en orientant intelligemment le projet, les classes ont une double orientation nord-est / sud-ouest (combinant lumière régulée et apport lumineux)...Des toitures terrasses bio-climatiques permettant du free-cooling naturel qui, végétalisées, renforcent la qualité thermique et phonique.

> LA  QUATRIEME AMBITION EST PEDAGOGIQUE

avec la volonté évidente que les espaces soient plus que des outils pédagogiques au service des équipes enseignantes mais aussi de véritables lieux d’apprentissage, ludiques, propices à la vie commune... faire école c’est inviter à apprendre, car si depuis Jules Ferry, l’instruction est obligatoire et gratuite, il nous appartient de la rendre agréable... c’est donc faire que l’enfant se repère et évolue avec bonheur, avec les autres, dans la diversité... On entre et on longe la grande cour de récération, les salles de classes sont desservies prioritairement, les passages sont larges, les salles de classes sont associées 2 par 2 et entre chaque couple une porosité permet de rejoindre les jardins dont on imagine très bien leur capacité et devenir pédagogique. Les classes sont des pavillons cadrant le paysage, plutôt ludiques pour se repérer, le restaurant scolaire et les espaces de service s’organisent autour de la cour et en garantissent le contrôle. Mais surtout, pour les maternelles, ceux-ci peuvent accéder au plus près du restaurant scolaire depuis le passage créé au travers de l’ancien groupe scolaire, ceux-ci sont accompagnés par le projet sur le parcours, comme une invitation à leur propre parcours scolaire en devenir...

© Images-Dessin Asylum / Agence MTA

1_Plan Bio copie.jpg
2_Coupe Bio copie.jpg
facades copie.jpg
Coupes rendu .jpg