Gymnase omnisport

ZAC du Bon Lait - Lyon 7ème [69]

Maître d’ouvrage : Ville de Lyon

Coût : 5 000 000 € (estimation phase concours)

Année : 2013

Shon : 2 899 m²

Mission : Concours de maîtrise d’œuvre

Architecte Mandataire : MTa architectes Clermont-Ferrand (63)

Economiste : CS2N, Clermont-Ferrand (63)

BET Structure/fluides : MATTE, Villeurbanne (69)

BET construction bois : Sylva conseil, Clermont-Ferrand (63)

 

PROGRAMME

Construction d’un Gymnase omnisports en R+2 à Lyon.

L’établissement se compose d’un bâtiment unique comprenant :

- Un Rez de Chaussée avec : une salle d’évolution de 1250 m², un hall, des vestiaires et sanitaires, des locaux techniques, de stockage.

- Un Etage avec : une salle d’évolution de 434 m², des vestiaires et sanitaires, un local d’entretien.

- Un deuxième étage avec une salle de réunion de 80m², des bureaux, des sanitaires, un local d’entretien & locaux techniques.

DÉMARCHE

UN GYMNASE URBAIN POUR LA ZAC DU BON LAIT

Le nouveau gymnase omnisports constituera une pièce urbaine qui va s’insérer dans un quartier, installé maintenant, et fruit d’une mutation urbaine majeure. Il est irrémédiablement urbain vu sa situation privilégiée : au coeur de l’espace public de la ZAC, dans un écrin ouvert formé par des plots bâtis dans lesquels domine l’habitat. Le gymnase sera alors une nouvelle présence, un véritable marqueur urbain. Il doit être singulier pour s’identifier comme équipement public dans ce paysage d’habitat, tout en épousant les règles architecturales du cahier des charges de la ZAC... C’est un équipement ouvert et animant l’espace public... c’est aussi une invitation à entrer, à regarder... une présence perméable sur la place et l’allée, une présence respectueuse des intimités dans l’intérieur de l’ilôt...

COMME UNE SUBLIMATION DES RÈGLES ARCHITECTURALES

Ce gymnase urbain est un des marqueurs du quartier. A ce titre il cherche à incarner une forme de sublimation des intentions du cahier des charges de la ZAC. La construction du gymnase omnisports est pour nous une sorte de point d’orgue et de conclusion à la cohérence de l’ensemble du travail et de la politique urbaine menée au Bon Lait. Les idées de transparence sur la place du Bon Lait et sur l’allée Léopold Sedar Senghor ainsi que le travail sur la rigueur d’une écriture architecturale par variation sont les matrices du projet. Elles produisent des dynamiques et effets expression de la vie urbaine ou des activités sportives. L’équipement lui-même devient une sorte de grande traverse où les limites entre intérieur et extérieur sont très claires mais ne génèrent pas de séparations bloquantes ou des fermetures mais bien des limites-passages tissant des relations... Le gymnase dit oui à la ville, à son quartier, à ses habitants...

 

COMME UNE EXTENSION DE L'ESPACE PUBLIC

La dimension ‘public’ est une donnée majeure pour l’identité du lieu. Et tout commence par la continuité du sol public et urbain. Le sol intérieur prolonge le matériau des pavés de la place qui se transforme en gradin pour la salle principale. Ainsi cette salle est un forum urbain couvert et clos, légèrement en creux par rapport à l’espace public. Elle est un prolongement de celui-ci par sa matière et son usage. Au pied des gradins formant une équerre, le sol de l’aire d’évolution sportive est de type sol souple sportif. Le public regarde alors le jeu avec pour toile de fond le quartier..

© Images Asylum

coupes  200 eme sur A3.jpg
PLAN DE MASSE2.jpg
11_FACADE OUEST et NORD.jpg
11_FACADE OUEST et NORD.jpg
10_DETAIL COMPO FACADE.jpg
12_FACADES EST et SUD.jpg